16 February 2021

5 Tps lecture min.

inside ubisoft

Bio Jade Adam Granger nommée vice-présidente de l'équipe éditoriale d'Ubisoft

Le département éditorial d'Ubisoft est responsable de la direction créative des jeux et franchises de l'entreprise. En juillet dernier, le PDG d'Ubisoft Yves Guillemot s'est engagé à réorganiser la composition du département afin d'apporter à l'équipe de nouvelles perspectives. L'un de ces changements est la nomination de Bio Jade Adam Granger, qui rejoint l'équipe éditoriale en tant que nouvelle vice-présidente.

[UN] [News] Bio Jade Adam Granger Appointed As New VP of Ubisoft Editorial Team

Afin d'en apprendre plus sur la nouvelle direction créative d'Ubisoft, nous avons demandé à Bio Jade Adam Granger ce qu'elle espère pouvoir apporter à l'équipe éditoriale, ce qu'elle pense de l'avenir de notre industrie, et comment Ubisoft peut, selon elle, continuer à aller de l'avant et à enrichir la vie des joueurs.

Félicitations pour votre nouveau poste ! Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours jusqu'à présent ? Comment avez-vous débuté dans le monde du jeu vidéo ?

Bio Jade Adam Granger : J'ai commencé par un D.E.S.S. en game design à l'Université de Montréal. Une fois mon diplôme en poche, j'ai participé au nouveau concours universitaire de création de prototypes organisé par Ubisoft, que j'ai gagné avec mon équipe, et nous avons décroché un entretien pour travailler sur Assassin’s Creed 3. Ça a été un énorme coup de pouce pour moi, et je participe encore au concours chaque année en tant que juge pour offrir à d'autres cette chance.

Qu'est-ce qui vous a motivée à rejoindre l'équipe éditoriale ? Qu'espérez-vous pouvoir apporter à l'équipe ?

BG : J'hésitais à postuler au début, mais les encouragements de mes collègues m'ont convaincue de tenter ma chance, ne serait-ce que pour profiter du processus pour exprimer aux autres mes idées et mes opinions. Je voulais également joindre ma voix à l'équipe éditoriale dans le but de promouvoir l'inclusion, la transparence et la diversité. C'est important pour moi d'être aussi à l'écoute que possible et de créer de vrais liens avec les équipes transversales et de développement.

D'après vous, que peut apporter cette diversité à l'équipe et au catalogue de jeux d'Ubisoft ?

BG : Je pense qu'avoir une diversité d'opinions, d'expériences et de profils nous permet d'être plus proches de nos joueurs et d'être plus ouverts à des idées nouvelles et différentes. Ça nous protège de nos propres idées préconçues. Réunir des voix plus diversifiées nous donne une meilleure chance d'innover.

Comment définissez-vous votre nouveau poste et sa place dans le processus de développement ? En quoi ce poste est-il différent de ce que vous faisiez avant ?

BG : Mon rôle consiste à soutenir les équipes de développement, en leur donnant mon avis et en les guidant, mais aussi en les représentant auprès de la direction. Alors que mes précédents postes dans le développement étaient surtout centrés sur la prise de décision, ma nouvelle mission consiste plutôt à apporter des idées, et à conseiller et aider les équipes, c'est une perspective complètement différente.

Comment voudriez-vous voir évoluer le catalogue de jeux d'Ubisoft à l'avenir ?

BG : Je crois fortement en la création de jeux plus ciblés. Je pense que nous devrions explorer des projets de tailles et de portées différentes afin de proposer à nos joueurs des expériences variées. Les jeux vidéo sont un concentré d'émotions puissantes, et je sais que nous pouvons nous appuyer sur nos atouts manifestes pour étendre notre offre et atteindre un public plus large. Maintenant que je fais partie de l'équipe éditoriale, je veux contribuer à étendre les types d'expériences que nous créons en développant des jeux qui mettent en valeur les liens personnels et l'expression de nos émotions. Je pense qu'en étendant la portée de nos jeux, plateformes et mécaniques, nous pouvons offrir à nos joueurs des expériences qui répondent à différents besoins, motivations et objectifs.

Il y a une certaine idée de ce qu'est un "jeu Ubisoft" dans l'industrie du jeu vidéo. Est-ce quelque chose que vous espérez faire changer ? Faire évoluer ?

BG : L'idée du "jeu Ubisoft" n'est pas totalement négative. C'est aussi un signe de qualité et de cohérence. Cependant, je pense que nous pourrions définir davantage le rôle de chaque jeu de notre catalogue afin d'éviter trop de redondance tout en tirant parti de nos atouts. En parallèle, je veux continuer à repousser mes limites pour chercher de nouvelles possibilités, de nouvelles idées, et apporter une expertise et des paradigmes originaux à l'entreprise. Le développement personnel est un processus continu, et je veux promouvoir cette idée partout où je vais.

D'après vous, à quoi ressemble l'avenir de notre industrie, et comment pensez-vous que les jeux vont évoluer durant ces prochaines années ?

BG : Je pense que les jeux vont être de plus en plus interconnectés et vont proposer des expériences plus complémentaires qui répondront à davantage de besoins de nos joueurs au sein d'un même médium. Les joueurs sont suffisamment matures pour être tout à fait capables de savoir quelles expériences émotionnelles ils attendent d'un jeu, et donc avoir des produits plus complémentaires nous permettra de créer des jeux plus audacieux et plus ciblés qui seront connectés aux autres offres de notre catalogue. Je pense que l'avènement de nouveaux modèles de souscription dans l'industrie du jeu vidéo va nous pousser encore davantage à créer des jeux à la fois complémentaires et variés. Plutôt que de fournir des jeux en tant que services, je pense que nous nous dirigeons de plus en plus vers des jeux en tant que plateformes, et que des sociétés comme Ubisoft offriront aux joueurs la possibilité de découvrir et de se déplacer librement à la fois à l'intérieur et entre ces plateformes.

N'oubliez pas d'aller faire un tour sur la page des Actus Ubisoft pour suivre toutes nos dernières actualités.