10 September 2022

10 mins de lecture

L'avenir du catalogue et de la vision créative d'Ubisoft

Aujourd'hui, Ubisoft a présenté l'avenir de la franchise Assassin's Creed et a fait de nombreuses autres annonces à l'occasion de la dernière conférence Ubisoft Forward (retrouvez un résumé de la conférence Forward ici). Tandis que les jeux vidéo étaient à la une à l'écran, Ubisoft a tout de même réitéré sa stratégie en ce qui concerne son catalogue, sa vision créative et les opérations du studio.

Sandrine Caloiaro (responsable de catalogue), Fawzi Mesmar (vice-président de l'équipe éditoriale) et Marie-Sophie de Waubert (vice-présidente séniore des opérations des studios) ont accepté de rencontrer Ubisoft News et ont présenté en détail la stratégie qui fait d'Ubisoft une entreprise avant-gardiste et innovante, animée par un réseau global de studios auxquels l'entreprise donne les clés pour réussir. Chacun d'entre eux a abordé un sujet différent, mais le fond du message était très clair : le joueur avant tout.

"En tant que créateurs de jeux, nous devons nous mettre à la place du joueur afin d'essayer d'anticiper ses besoins et ses envies", explique Mesmar. "Nous essayons d'interagir régulièrement avec notre communauté pour mieux la comprendre, et surtout pour prendre des décisions basées sur les [besoins des joueurs] lors de l'élaboration de nos jeux." "Nous souhaitons satisfaire les attentes de nos joueurs, quelles qu'elles soient."

Le catalogue : consolider les licences piliers d'Ubisoft

Sandrine Caloiaro, qui est responsable de la nouvelle équipe de gestion du catalogue de licences, pense que la volonté de faire passer les besoins du joueur en priorité ne concerne pas uniquement les studios de développement, mais également toutes les décisions prises en ce qui concerne l'ensemble du catalogue. "Nous considérons les attentes globales de nos joueurs, mais également les tendances qui les intéressent le plus", précise Caloiaro. "Comment pouvons-nous anticiper les évolutions à venir dans l'industrie ? Il nous suffit d'écouter nos joueurs."

Sandrine Caloiaro et son équipe de gestion du catalogue ont trois objectifs majeurs et le premier d'entre eux est de consolider le catalogue d'Ubisoft afin d'en rendre les franchises emblématiques. La tâche peut sembler ardue, puisqu'atteindre un statut "emblématique" est un objectif ambitieux, mais Caloiaro a un plan d'action.

"Assassin's Creed, Far Cry et Rainbow Six sont le fleuron du catalogue Ubisoft", explique-t-elle. "Ces titres sont déjà en passe de devenir emblématiques". Son plan d'action repose en partie sur la créativité : il convient de s'assurer que ces titres soient d'une qualité exceptionnelle. Caloiaro compte également sur les efforts transmédiatiques d'Ubisoft, qui travaille avec des cinéastes, des producteurs et des auteurs qui respectent les licences.

Enfin, pour atteindre cet objectif, Caloiaro compte sur une vision claire et précise pour chaque licence, portée par des personnes telles que le vice-président directeur délégué d'Assassin's Creed, Marc-Alexis Cote, qui était à l'avant-plan pendant la présentation d'Assassin's Creed lors de la conférence Ubisoft Forward. "Nous avons créé une nouvelle organisation au sein même d'Ubisoft afin d'avoir une vision plus claire de l'avenir de ces franchises sur le long terme", explique-t-elle.

[UN] Ubisoft on the Future of its Portfolio and Creative Vision - IMG 1

Une variété réfléchie

Bien entendu, la vision d'Ubisoft quant à son catalogue ne se limite pas à ses trois licences phares. Caloiaro souhaite également diversifier encore davantage une sélection qui ne manque pourtant pas de variété. Cela passe notamment par l'ajout de jeux indépendants au catalogue du service d'abonnement Ubisoft+, ou encore par la collaboration avec d'autres partenaires créatifs, comme Nintendo (dans Mario + The Lapins Crétins). Selon Caloiaro, l'équipe veille cependant à ce que la variété apportée au catalogue soit réfléchie. L'objectif est de proposer au joueur des expériences inédites.

"Nous avons des intérêts spécifiques", explique-t-elle. "Nous souhaitons créer des expériences qui apportent un souffle nouveau à un genre spécifique et constituent une véritable valeur ajoutée par rapport à ce qui existe déjà."

Enfin, Caloiaro et son équipe ont pour objectif d'introduire de nouvelles expériences sociales, ce qui est devenu indispensable pour les joueurs au fil des années. "Il est important pour nous d'être au courant de l'expérience des joueurs", explique Sandrine Caloiaro. "Aujourd'hui, de nombreux jeux vidéo permettent aux joueurs de socialiser, mais également de créer. Nous souhaitons mettre l'accent sur ces deux aspects en proposant aux utilisateurs des jeux sociaux prévus à cet effet. Nous œuvrons également pour introduire dans nos jeux de nouveaux outils et de nouvelles mécaniques permettant au joueur de laisser libre cours à sa créativité. Nous voulons leur permettre de s'exprimer."

[UN] Ubisoft on the Future of its Portfolio and Creative Vision - IMG 2

La vision créative : une qualité exceptionnelle

Mesmar, qui a rejoint Ubisoft en novembre 2021 en tant que vice-président de l'équipe éditoriale, a des objectifs bien distincts, spécifiquement liés à la vision créative de l'entreprise. Le premier de ces objectifs est de faire en sorte que la production créative de l'éditeur reste compétitive, dans un paysage vidéoludique déjà saturé. Chaque produit doit être d'une qualité irréprochable. "Les joueurs peuvent aujourd'hui accéder à toutes sortes de divertissement en seulement quelques clics", dit Mesmar. "Il s'agit donc pour nous d'une priorité absolue."

Cela signifie que chaque jeu en cours de développement doit être évalué afin de vérifier qu'il est bien conforme aux critères de qualité d'Ubisoft. Les bugs qui peuvent persister dans les jeux doivent être éliminés avant sa sortie, afin de fournir aux joueurs des titres impeccables qu'il faudra bien entendu continuer à entretenir pendant leur durée de vie" explique Mesmar. "Nous faisons également une analyse "post-mortem" de tous les jeux qui sont déjà sortis, car nous souhaitons en tirer des enseignements afin de faire évoluer nos méthodes de travail."

Les examens par des pairs sont indispensables, des groupes de spécialistes de différents domaines pourront donc évaluer les jeux Ubisoft de manière autonome. "Nous souhaitons récolter autant d'avis que possible sur nos jeux, c'est ainsi que nous pourrons les améliorer."

Au cœur de cette vision créative réside cependant l'idée que tous les jeux ne peuvent pas exceller dans tous les domaines, à tous les niveaux. Il y a des priorités. "En tant que créateurs de jeux, il est important pour nous de garder en tête le fait qu'un seul jeu ne peut plus satisfaire tout le monde," explique Mesmar. "Je pense qu'il est plus intéressant d'axer les jeux sur les attentes d'un public cible. Cela signifie que nous ne nous efforçons pas de produire le jeu le plus long, ou le plus dense, mais que nous faisons en sorte d'offrir la meilleure expérience possible pour ce type de jeu en particulier."

Les retours des joueurs sont indispensables

Les retours des joueurs sont au cœur de la vision créative de Mesmar et de l'équipe éditoriale d'Ubisoft. Ils sont étroitement liés à chaque étape de développement des jeux Ubisoft. Mesmar explique qu'il convient d'entretenir une discussion constante avec les joueurs. Le travail de l'équipe éditoriale est ensuite d'exploiter ces retours d'une manière adaptée au jeu et au message qu'elle souhaite transmettre.

"Pendant la durée du développement d'un jeu, nous faisons office d'ambassadeurs pour les joueurs", déclare Mesmar.

Et l'importance accordée aux joueurs ne s'arrête pas aux jeux en eux-mêmes. Ubisoft a à cœur de leur offrir un lieu de solitude ou d'interaction sociale, un troisième endroit qui ne concerne ni le travail ni la vie quotidienne du foyer. Mesmar, amateur de skateboard dans sa jeunesse, se souvient que les skateparks étaient tout aussi importants que la planche en elle-même. "Certaines personnes avaient la jambe cassée, mais venaient quand même au skatepark pour pouvoir y retrouver tous leurs amis", se souvient Mesmar. "Il ne s'agit pas forcément d'être actif, mais d'avoir un refuge dans lequel il est possible de retrouver une communauté de joueurs partageant les mêmes idées."

"[Nous souhaitons] créer un environnement chaleureux et bienveillant dans lequel il est possible d'évoluer librement, de retrouver des amis et de créer des liens."

La stratégie

Les objectifs d'Ubisoft, qu'il s'agisse d'agrandir le catalogue ou de mettre en pratique une nouvelle vision créative, ne pourront être atteints qu'à l'aide d'un modèle d'exploitation adapté. Marie-Sophie de Waubert, vice-présidence séniore des opérations des studios, gère au quotidien les quelque 17 000 créateurs Ubisoft à travers le monde. Selon elle, le réseau global de studios d'Ubisoft, de Singapour à Milan, est un atout de taille. La collaboration entre les studios, qui repose sur un partage des meilleures pratiques et des technologies, est selon elle la clé du succès.

"Prenons par exemple Ubisoft Shanghai. Cette équipe a développé des animations d'animaux sauvages uniques en leur genre pour la série Far Cry, notamment pour Far Cry 6. Eh bien, cette même équipe met désormais son expertise au profit d'un autre jeu AAA", explique Marie-Sophie de Waubert. De même, les contributions que l'équipe Ubisoft Singapour a apportées à la franchise Assassin's Creed, depuis le deuxième opus, lui ont permis de prendre les commandes du développement de Skull and Bones. "Nous pensons que ce modèle d'exploitation est un avantage concurrentiel de taille pour Ubisoft", déclare de Waubert.

Compte tenu du grand nombre de studios qui opèrent sous la bannière d'Ubisoft, de Waubert pense qu'il est essentiel que chacun d'entre eux se sente soutenu, quels que soient son âge et sa taille. "Qu'il ait été créé il y a cinq ans, comme Ubisoft Bordeaux, ou vingt-cinq ans, comme Ubisoft Montréal, nous considérons chaque studio comme un acteur clé de notre succès."

"Nous avons pour objectif de créer un cadre mondial qui privilégie les priorités commerciales et stratégiques de l'entreprise, tout en permettant à nos studios d'être autonomes et responsables. Ubisoft est, par essence, une entreprise décentralisée, et il est essentiel pour nous de préserver l'identité de nos studios ainsi que la créativité de notre équipe. Cela fait partie de notre ADN", affirme de Waubert.

[UN] Ubisoft on the Future of its Portfolio and Creative Vision - IMG 3

Travailler ensemble

Caloiaro, Mesmar et de Waubert sont en constante communication afin de donner vie à cette vision. "C'est une aventure collective, une aventure humaine et collective", estime de Waubert. "Il est donc essentiel, à notre niveau, de travailler de concert et de partager autant que possible." ("Peut-être trop ? plaisante Caloiaro).

Au vu de la variété de studios, de profils créatifs et d'idées de jeux qu'accueille l'entreprise, on peut se demander ce qui définit un jeu Ubisoft en 2022. Existe-t-il encore aujourd'hui une "recette Ubisoft" ?

"Prenons par exemple les sorties de cette année, et seulement celles de cette année. Je pense qu'elles illustrent parfaitement la diversité du catalogue Ubisoft", affirme Mesmar. Nous proposons toutes sortes d'expériences, comme un Mario intergalactique, les aventures de pirates bravaches, ou encore des programmes musicaux avec Rocksmith+ et Just Dance 2023 Edition."

"Ces jeux suffisent à mettre en lumière la diversité de notre sélection, et par là même la difficulté que nous éprouvons à définir un jeu Ubisoft, outre la volonté de satisfaire les joueurs et de nous assurer que le jeu soit aussi divertissant que possible."